Voilà un post qui devrait faire plaisir à Emilie, puisque depuis que je lui ai dit que je m'étais lancée dans la confection de mon nouveau blouson (il y a bien trois mois de cela...), elle trépignait d'impatience de découvrir cette version ! Je l'ai prévenue qu'il ne valait sûrement pas cet enthousiasme, mais ça n'a pas semblé diminuer son impatience...

J'ai donc décidé, au mois d'aout, de me coudre un nouveau blouson. Pas que celui de l'année dernière ne m'allait plus, mais après l'avoir porté toute ma grossesse, j'ai fini par l'assimiler à un blouson pour gros ventre... Et puis les boutons, ça commençait à me fatiguer : certes, c'est joli, mais une bonne vieille fermeture éclair est quand même plus rapide à fermer. Et il lui manquait aussi une capuche... En fait, je dois bien l'avouer, en bonne couturière qui se respecte, je me cherche des excuses, mais j'avais envie de coudre nouveau blouson, un point c'est tout !

J'ai passé pas mal de temps à rechercher un modèle. Je voulais quelque chose de pratique, de passe-partout, et de pas trop salissant (je travaille dans un garage, et se frotter sur un pont plein de graisse est vite arrivé !). Et par dessus tout, je voulais une capuche, parce que le parapluie c'est bien joli, mais je n'en ai jamais sur moi quand une averse me prend par surprise !

Et puis au fil de mes recherches, je suis tombée sur un site de patrons canadien, Sewaholic. Et là, j'ai tout de suite flashé sur le patron du Minoru Jacket. Parce qu'il était "Practical and pretty!", et même avec mon niveau plus que basique en anglais, cette description, j'ai pu la comprendre ! D'ailleurs, le fait que ce patron soit en anglais aurait pu m'effrayer, mais dès que j'ai découvert un superbe pas à pas très détaillé en photos de la créatrice, je me suis laissé tenter. Et puis, j'avoue être tombée sous le charme du concept de la capuche qui se cache dans le col quand on n'en a pas besoin. J'ai commandé le patron, une dizaine de jour plus tard il avait traversé un océan pour rejoindre ma boîte aux lettres, et là, le travail a commencé.

Ce patron est prévu pour un blouson type mi-saison, avec des tissus comme du sergé par exemple. Mais comme je suis très frileuse, j'ai voulu quelque chose de bien chaud : j'ai donc commandé un magnifique velours à grosses côtes. Et comme je n'ai peur de rien, je lui ai ajouté une triplure en polaire très épaisse. La doublure est en coton (pour que ça glisse mieux à l'enfilage que la polaire...). Toutes ces épaisseurs ne m'ont pas facilitées la couture, j'ai même du zapper quelques surpiqûres. Le rendu est sans doute un peu moins joli que la version plus légère de ce blouson, mais au moins, il est super chaud !

J'y ai passé des soirées entières pour en venir à bout, il est aussi resté tout un mois en stand-by pour que je puisse réaliser quelques cadeaux d'anniversaires, mais comme mon blouson précédent est mon "home-made" le plus porté, je me suis dit qu'il valait bien ce dur labeur ! Beaucoup de mes finitions, dont l'assemblage de la doublure, ont été faites à la main, et pourtant, je déteste ça. Mais l'épaisseur du blouson ne m'a pas tellement laissé le choix si je voulais des finitions bien propres (je remarque avec le temps que je deviens de plus en plus perfectionniste pour les finitions, alors qu'avant je me disais "oh de toutes manières ça ne se voit pas, c'est sur l'envers...). L'extérieur reste très sobre, puisque je voulais qu'il reste vraiment passe partout. On retrouve juste un peu de fantaisie au niveau de la doublure et de sa couleur très pepsy. Les surpiqûres ont d'ailleurs été faites dans un fil coordonné à la doublure, mais elles ne ressortent pas autant que j'aurais voulu sur le velours...

C'est un projet qui m'a tenue en haleine des semaines, mais que je suis contente d'avoir mené à bout. En vrai, il est quand même fini depuis mi-novembre, mais on n'avait pas encore pris le temps de faire de séances photos avec mon homme.... Il y a beaucoup de petites imperfections, dues principalement à des mauvais choix de matériaux (entoilage et tissus inappropriés), mais dans l'ensemble, je suis plutôt satisfaite. Ma seule grosse déception est au niveau de la bande de fermeture, qui ne se tient pas très bien. Mon entoilage ne devait pas être assez épais... Ce blouson reste quand même pratique et est très, très chaud. Et mon chéri m'a même dit "dis donc, tu bosses bien quand même", ce que j’interprète comme un très beau compliment !

Voilà donc mon fameux blouson, photographié sous toutes les coutures (j'exagère à peine !), même si le velours noir ne nous a pas vraiment facilité la tâche pour obtenir de jolis clichés.... On a essayé de sélectionner les plus fidèles, mais ça n'a pas été évident du tout !

IMG_1662

IMG_1663

Pour vous prouver que ce blouson est très pratique, je me suis même risquée à l'escalade :

IMG_1664

Allez, trêve de plaisanteries, voici quelques petits détails.

La taille est resserrée par un gros élastique. Le blouson est ainsi cintré et reste bien confortable :

IMG_1687

Les poignées sont eux aussi élastiqués :

IMG_1388

J'ai ajouté des poches sur l'avant, mais je n'ai pas tenu compte de ma marge de couture pour l'ourlet dans mes mesures, du coup elles sont à peine assez profondes...

 IMG_1684

Bon maintenant, je vous sors la capuche du col (elle était donc rentrée sur les premières photos) :

IMG_1673

IMG_1669
IMG_1672

IMG_1679

Ah oui, j'allais presque oublier de vous montrer mon étiquette !

IMG_1686

On a oublié de prendre les détails de l'intérieur pendant notre ballade... Voici une petite séance de rattrapage sur mannequin...

A l'intérieur, on retrouve donc deux autres petites poches (je n'ai pas mis de velcro pour les fermer comme proposé dans le modèle) :

IMG_1394Et Tasia a même pensé à la petite boucle pour accrocher le blouson :

 IMG_1707

Bon allez, je vous laisse, je rentre à la maison !

IMG_1680

**********

Cahier technique :

* Patron Minoru Jacket de Sewaholic

* Velours à grosses côtes noir  (Ma Petite Mercerie)

* Doublure fushia à pois blancs (Coupons Saint Pierre)

* Polaire beige très épaisse pour la triplure (Coupons Saint Pierre)