Les Créations de Ta'Thilde

30 novembre 2019

Opération destockage #51 - Les bonnets Blisco et les manteaux d'hiver

En septembre est sorti le magnifique livre "Tricoter le Jacquard en rond" d'Anna Dervoud. Comme tous mes précédents essais de jacquard avaient été des fiascos (à cause de problème de tensions), je me suis empressée d'acheter ce livre, que j'ai dévoré en quelques soirées. Ce livre est vraiment une petite bible qui refoule de précieux conseils et de petites astuces. Les 5 modèles permettant de passer à l'action sont vraiment canons, alors je n'ai vite eu qu'une envie : passer à l'action après la théorie !

Pour cela, j'ai donc puisé dans mon stock pour me lancer dans deux projets rapides pour les enfants : un duo de bonnets Blisco. Ce modèle est vraiment très agréable pour se lancer dans cette technique. Il est très rapide à tricoter (environ 3 soirées par bonnet pour moi), et le résultat est vraiment très sympa.

Je ne vais pas vous en écrire des tonnes, et vous laisse juger par vous même :

20191029_16301820191029_163100

 

 

20191029_163251

La version d'Arthur a été tricotée dans les restes de mon châle Cosmic Girl (présenté cet été sur Instagram, vous pouvez également le voir sur mon profil Ravelry). Il s'agit de laine Rosy Green Wool, Merino d'Arles, que ma maman m'avait offert pour mon dernier Noël. Ce bonnet m'a permis de terminer entièrement le coloris Cyprès. Il est réalisé dans la taille enfant, mais est un peu juste (il faut dire qu'il a une grosse tête ce petit !) :

20191029_164310

20191029_164313

20191029_164330

La version de Juliette m'a permis de terminer le coloris Ocre utilisé pour Arthur. Juliette a voulu y assortir les restes de son gilet Kalysta, mais cette laine n'était sans doute pas très adaptée à ce projet, elle est un peu trop... élastique. J'ai tricoté cette version dans la taille Adulte 1, mais elle est pour le coup un peu grande (ce qui me permet de régulièrement lui piquer !).

20191029_164342

20191029_16454720191029_164551

 

20191029_164359

Depuis la réalisation de ces bonnets, j'ai également tricoté deux versions du pull Helvellyn de ce livre. Je vais essayer de prendre le temps de vous faire un article détaillé de ce modèle dans les prochaines semaines.

Je vais me permettre de profiter de cet article pour vous présenter en détail les manteaux que portent les enfants sur ces photos, puisqu'il s'agit là aussi d'un destockage. Ma belle-soeur m'a offert tout son stock de tissu au début de l'automne. Il y avait dedans de quoi coudre ces deux manteaux, j'en ai donc profité pendant les vacances d'automne. Ces deux manteaux sont des modèles Puperita. On va passer de la forêt à un univers plus citadin pour les photos :

20191030_122131

Pour Juliette, j'ai cousu le modèle Dot Pop, en 6 ans (la marque Puperita taille relativement grand, cela équivaut à un 8 ans français). C'est un joli modèle de manteau avec une capuche amovible qui se clipse sous le col. Les poches sont normalement cachée dans la couture de côté, j'ai décidé d'en faire des plus visibles en coupant un peu le devant. Pour ce manteau, j'ai utilisé un joli lainage rose, ainsi qu'une triplure imperméable qui appartenait à ma belle-soeur. Juliette a voulu que j'utilise la même doublure que mon manteau, je me suis donc exécutée !

20191030_12214220191030_122226

 

20191030_122233

 

 

 

20191030_122306

20191030_122301

20191030_122323

La miss est ravie de son manteau, et est vraiment très fière d'avoir la même doublure que maman !

Pour Arthur, c'est le modèle Buddy Buddy qui m'a séduite, avec ses jolies petites oreilles qui ornent la capuche. J'ai choisi la version ourson, que j'ai cousue dan un joli velours milleraie gris clair (quelle bêtise, je passe mon temps à laver ce manteau !). Je n'ai pas orné les poches de petites griffes, mais je les ai décorée d'un petit ourson en appliqué. Là encore j'ai triplé le manteau d'un tissu imperméabilisant, et j'ai utilisé pour Arthur une doublure un peu plus sobre. Les trois tissus proviennent du stock de ma belle soeur. La séance photo a été un peu plus musclée avec Arthur, je vous montre ce qui est à peu près exploitable !

20191030_123232

20191030_12322320191030_123212

 

 

20191030_123416

20191030_123421

20191030_133712

Et voilà pour cette grosse opération destockage qui va permettre aux enfants de passer l'hiver au chaud ! Filez vite chez Scrap'A'Boom pour découvrir ce que les autres destockeuses ont réalisé ce mois-ci !


20 novembre 2019

Mon nouveau Jeannette

Quelques jours avant la rentrée, j'ai craqué lors d'un de mes passage chez Self Tissu pour un très joli sweat kaki à motifs de pissenlits noir et doré. Comme Juliette a aussi louché dessus, je me suis dépêchée de le transformer en sweat pour ma pomme (hou la vilaine maman indigne !). Je n'avais pas beaucoup de temps, alors j'ai ressorti un patron déjà testé et souvent porté : le sweat Jeannette du livre "Coudre le Stretch" de Marie Poisson. Je l'ai juste rallongé un petit peu par rapport à la première version, car j'avais envie d'une version cocooning, qui reste féminine.

20191025_165742(0)

Pour réaliser les poignets de manches et de bas du corps, j'ai utilisé les chutes d'une robe que je m'étais cousue pour la Saint Valentin l'année dernière (jamais montrée ici, un jour peut être). Ce jersey noir et doré s'accorde parfaitement avec le sweat. Comme j'étais vraiment juste pour ce coupon, j'ai dû couper la bande d'encolure en deux morceaux. Pour me rattraper de cet acrroc, j'ai cousu une petite bande de propreté (et j'adore le rendu, même s'il n'y a que moi qui le vois en m'habillant !).

20191101_130018

En triant les photos (prises par Juliette, il n' y en a donc très peu d'exploitable !), je me rend compte qu'on ne voit absolument pas le côté pailleté des pissenlits, il faudra donc me croire sur parole pour ce détail !

20191025_165816

20191025_165820

Bon, de toutes manières, cette cousette ne représente pas tellement d'intérêt vu la rapidité d'exécution, mais j'aime beaucoup ce petit sweat/tunique que je porte très souvent ! J'ai repéré d'autres jolis sweat bien douillets, je pense en refaire au moins une version, en changeant juste la forme de l'encolure. Affaire à suivre !!

**********

Cahier technique :

* Sweat Jeannette du livre "Coudre le stretch" de Marie Poisson, en 38

* Molleton kaki à pissenlits Self Tissus Le Mans

* Jersey noir et doré du stock

10 novembre 2019

Les cadeaux d'anniversaire Home-made

Le mois d'octobre a été chargé en anniversaires. Et cette année, j'ai vraiment eu envie de gâter mes proches de cadeaux home-made (pour, sans doute, me déculpabiliser des deux années où je les ai délaissé !). J'ai décidé de faire un cadeau commun à mon frère, ma maman, ma soeur et mon papa, ainsi qu'un autre cadeau personnalisé.

Je commence donc par le cadeau commun, qui est plus une bricole qu'autre chose, mais qui me tenait à coeur : une pochette de transport pour savons solides en coton, doublée d'éponge, avec deux savons fait-maison. C'est un projet basique et rapide, qui n'a pas vraiment d'intérêt visuel ni créatif, mais qui m'a permis d'écouler des chutes de coton et un coupon d'éponge. Le format n'est pas très original et ressemble à un gant de toilette pressionné, mais c'est ce que je trouve le plus pratique à l'usage. Ma petite étiquette peut éventuellement servir à suspendre la pochette (la pochette sans étiquette est la nôtre, c'est celle qui m'avait servi de prototype, mais l'étiquette pour suspendre nous avait fait défaut au camping...).

20190929_141903

Je me suis mise à la saponification à froid en début d'année. Nous utilisons en effet des savons solides depuis deux ans, et j'aime beaucoup acheter de jolis savons artisanaux respectueux de l'environnement et de notre corps. L'idée à fait son chemin au fil du temps, et j'ai eu envie d'essayer moi-même de fabriquer nos cosmétiques. Après un essai très concluant sur de petites quantités, je me suis lancée dans la production un peu plus importante. C'est que c'est vite addictif, et je fais aujourd'hui un pain d'1kg de savon toutes les 6 semaines environ (le temps de finir une cure de séchage). J'aime varier les recettes, même si je privilégie une base à l'huile d'olive et au beurre de karité, puisque c'est ce qui convient le mieux aux peaux atopiques des enfants. A la maison nos savons sont donc adoptés depuis longtemps, reste maintenant à savoir si cela permettra de convertir le reste de ma famille aux savons solides pour de bon !

20190929_141942 

20190929_141959

 

Ces petites pochettes étaient des petits plus par rapport à chaque cadeau principal, et je pense que cette attention a été appréciée. J'ai ajouté pour chacun un autre cadeau home-made.

Pour mon frère, j'ai ajouté des pochons à vrac (que j'ai oublié de photographier), qui ont également servi d'emballage cadeau pour les cadeaux de mon père et de ma soeur.

Pour ma maman et ma soeur, j'ai eu envie de tricoter une sorte de duo :

20191109_103547

Il s'agit de modèles tirés de l'E-book de Noël des Créations d'Ysabel, disponible gratuitement sur Ravelry. Pour ma maman, j'ai choisi de tricoter l'écharpe. Elle est super mal bloquée, mais avec des aiguilles, cela formait des sortes de vagues pas jolies. Il faut vraiment que j'investisse dans des peignes de blocage, pour voir si je m'en sors mieux avec... Une fois enroulée autour du coup ce n'est plus si visible que ça...  Cela m'a fait tout drôle de tricoter pour ma maman, les rôles sont maintenant inverssés, puisque quand j'étais petite elle m'a tricoté pas mal de pulls !

20191003_150659

20191003_150743

20191003_15114420191003_151218

Pour ma soeur, j'ai préféré tricoter le snood, pensant que ce serait plus facile à vivre pour elle. Il est à porter en double tour, tellement il est large !

20191109_103511

20191109_103504

20191109_103240

Ces deux tricots ont été réalisés avec chacun un écheveau issus du destockage de Petit Bout de laine (elle destocke régulièrement ses essais de teinture, ce qui permet d'acheter de la laine de qualité à un tarif vraiment très intéressant).

 

Pour mon papa, je me suis également lancée dans la réalisation d'un cadeau relativement ambitieux : un plaid patchwork. C'était le dernier de ma famille à ne pas en avoir, ma grand-mère, ma mère, ma soeur et mon frère en ayant déjà reçu pour des précédents noëls ou anniversaires. Comme mon père et ma belle-mère viennent de refaire entièrement la déco de leur pièce de vie avec des petits clins d'oeil au monde marin, je suis partie sur des coloris bleu / beige et gris, avec quelques tissus sur ce thème. J'ai eu un peu de mal à trouver des tissus qui fassent assez masculins dans mon stock, mais je suis vraiment contente du résultat général.

20191101_124146

20191101_12415920191101_124222

 

20191101_124344

20191101_12440420191101_124416

 

 

20191101_124030

Je n'ai acheté que la doublure de ce plaid, et à chaque fois que j'en couds un, je me félicite de voir diminuer mes stocks de petits coupons, tout en produisant quelque chose qui fait plaisir et qui sera utile à la personne qui le recevra. Ce concept a d'ailleur été un petit peu le leitmotiv de cette série de cadeaux d'anniversaires, et il semblerait que tous ces cadeaux aient vraiment fait plaisir. Il va maintenant falloir que je commence à trouver des idées pour Noël qui approche !

30 octobre 2019

Opération destockage #50 - Le pyjama Minie

Qui dit reprise du blog, dit reprise des bonnes habitudes ! Cela me fait tout drôle de renouer avec l'opération destockage en tant qu'invitée, mais qu'est ce que je suis heureuse de voir que cette opération a réussi à perdurer en faisant toujours de nouvelles adeptes !

Pour cette reprise du destockage, je vais donc vous présenter un pyjama que je n'aurais JAMAIS acheté dans le commerce, tellement je déteste les objets Licence. Mais qu'est ce qu'on ne ferait pas pour vider son stock et faire plaisir à sa fripouille par la même occasion !

Au début de l'automne, on s'est aperçu que Juliette n'avait plus que 2 pyjamas à sa taille, et j'ai immédiatement repensé à un jersey qui dort sur mes étagères depuis un an et demi. Je l'avais acheté lors de soldes sur le site Ikatee pour en faire une robe estivale à Juliette, et puis en le recevant, je me suis dit que ça faisait vraiment trop pyjama. Comme souvent lorsque je suis déçue d'un tissu, je l'avais rangé sur l'étagère des jersey et l'avais oublié pendant de longs mois, jusqu'à ce que la nécessité de coudre un nouveau pyjama pour pouvoir faire les lessives sans se prendre la tête se fasse sentir. 

20191003_162503

Je voulais un modèle bien couvrant et confortable, rapide à coudre, alors j'ai ressorti le patron du sous pull à col roulé que je venais de coudre pour aller avec la salopette en velours. J'ai un peu cassé le côté "bonbon rose" avec des bandes de jersey gris (les restes du T-Shirt de rentrée d'Arthur), et ajouté une bande de jersey sur le bas pour un effet légèrement blousant. Comme cela me semblait un peu vide, j'ai proposé à Juliette de regarder dans mes flexs déjà découpés si l'un d'eux lui plairait (lorsque j'étais à mon compte, je découpais souvent des flexs pour finalement changer d'avis sur la couleur au dernier moment, alors je me suis fait une petite réserve de flex prêts à l'emploi). Vous imaginez bien que Minie a vite séduit ma miss et que le reste n'a pas eu de chance de rivaliser. Même si je ne suis pas fan du dessin, celui-ci était gris, on va dire qu'il était fait pour ce pyjama.

20191003_154902

20191003_154906

Pour aller avec le haut de pyjama, j'ai cousu un legging tout simple tiré du dernier Ottobre, auquel j'ai juste ajouté des bracelets de chevilles gris pour faire un rappel avec le haut. Je me suis promis de lui en coudre une petite série avec des jersey bien chauds pour porter avec les robes cet hiver, c'est tellement rapide à coudre que je n'ai pas d'excuse pour ne pas le faire (si ce n'est devoir racheter du jersey, n'ayant plus de coupons assez grands en stock).

20191003_154820

20191003_154827

Même si ce pyjama n'est pas vraiment le genre de pyjama sur lequel j'aurai craqué à cause des couleurs et du dessin, il plait énormément à sa nouvelle propriétaire, qui l'a immédiatement adopté. J'avoue tout de même que j'aime beaucoup son look, j'apprécie le fait qu'il soit bien couvrant, et puis la voir le porter avec plaisir me comble.

20191003_182703

20191003_18271320191003_182724

 

20191003_182707

Voilà donc une opération destockage entièrement réussie, puisqu'il ne reste pas une miette de mes deux coupons de jersey, et que Juliette est ravie de son nouveau pyj ! Je vous invite à aller découvrir tous les autres destockages chez Scrap'A'Boom (que je remercie encore une fois d'avoir fait perdurer cette opération !!).

20191003_182815

**********

Cahier technique :

* Legging Slim Legs, taille 122cm, Ottobre 4/2019

* Sous pull col roulé, taille 122cm, Ottobre 4/2017

* Jersey à fines rayures roses Ikatee et jersey gris clair Made in Tissus

20 octobre 2019

La petite salopette en velours

A la fin de l'été, j'avais dû aller chercher des tissus en catastrophe pour une commande de cartable passée à la dernière minute (comme c'était pour mon neveu, je n'avais pas pu résister !). Juliette m'avait accompagnée, et j'avais constaté avec amusement que je lui ai transmis la passion pour les jolis motifs ! Ses yeux dans un magasin de tissus brillent encore plus que devant un manège, et elle ne savait plus où donner de la tête ! Bref, je l'avais laissé choisir un tissu pour elle et son frère, pour son plus grand bonheur. Elle a vite craqué pour un joli velours à petites feuilles dorés, en me disant qu'elle voulait que je lui couse soit une robe, soit une salopette avec. On avait également pris une maille toute douce pour faire un petit pull assorti, et un jersey magique pour Arthur (mais cette cousette est trop grande, je vous la présenterai sans doute au printemps).

Comme nous venions également de craquer pour le numéro automnal d'Ottobre, le choix du modèle a été rapide : nous avons sélectionné la petite salopette sixties. C'est un modèle très rapide à coudre, car il ne dispose que de deux poches plaquées sur les fesses. Cela va donc vite, tombe bien, et donne une petite fille ravie en une bonne séance couture (petit pull inclu !). Voilà ce que ça donne, directement porté, parce qu'à plat, ça ne donne pas grand chose :

20191005_172536

20191005_17261020191005_172616

 

20191005_172642

20191005_172648

 

20191005_172659

20191005_172540

La salopette est un chouilla grande mais vu la courbe de croissance de la miss, ce n'est pas plus mal, elle fera au moins tout l'hiver ! C'est une petite tenue qu'elle est ravie de porter depuis l'arrivée de l'automne, même si elle me réclame maintenant une robe en velours (elle en a déjà repéré un bleu à petites fleurs dans un autre magasin de tissus, et a passé commande pour les vacances scolaires !).

**********

Cahier technique :

* Legging Slim Legs, taille 122cm, Ottobre 4/2019

* Sous pull col roulé, taille 122cm, Ottobre 4/2017

* Salopette Sixty-Six, taille 122cm, Ottobre 4/2019

* Velours cotelé bordeaux à petites feuilles dorées et maille fille jaune d'or Tissus Myrtille Le Mans

Posté par Ta Thilde à 18:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 octobre 2019

Test knit... Le gilet After fall de Marionknits

En novembre dernier, je suis tombée sur un appel au test de Marion-Knits. Je venais de découvrir cette designeuse (oui, je sais... Je ne suis pas très au point question "influenceuses"), et j'ai postulé sans trop y croire. Contre toute attente, j'ai été sélectionnée et Marion m'a proposé de tester un gilet, qui sort en collaboration avec les laines Air de Lune. Ce gilet est un modèle mixte, qui est proposé pour être tricoté en bicolore, mais qui peut également être tricoté d'une seule couleur. J'ai proposé à Marion d'essayer de tricoter deux versions : une première en deux couleurs pour Arthur, et une version unie en 6 ans pour Juliette. Et je suis plutôt fière de moi, car j'ai réussi à terminer mes deux versions pour la sortie du patron qui était normalement prévue pour février, mais qui a finalement été retardée à cet automne.
 

IMG_0591


La version d'Arthur a été tricotée en laine Petit Bout de laine (Sweet'Fing coloris Dark Vador et bleu canard), car il y avait un délai d'attente assez important pour recevoir les laines Air de Lune. J'ai choisi de commencer par la version bicolore. Malheureusement, j'ai complètement raté mon jacquard sur le haut du gilet, qui est bien trop serré. Cela me donne des épaules et une encolure déformées, et une impression que le gilet est trop petit (je pense vraiment que sans ça le gilet aurait été à la bonne taille, mais je ne sais pas comment rattraper ça...). J'ai eu un peu de mal à comprendre comment répéter les motifs, mais une fois compris, je me suis dit que j'avais vraiment été bête tellement c'est, finalement, simple ! Je n'ai pas pensé à inverser le sens de la boutonnière pour cette version masculine (mais une note a été ajoutée depuis, mon erreur aura permis d'enrichir un peu le patron !). Mis à part ces petits soucis, ce gilet s'est très bien tricoté et j'y ai pris beaucoup de plaisir !
La version de Juliette a été tricotée d'une seule couleur (ce qui m'a fait gagner du temps et évité de rater une seconde fois le jacquard !). Juliette a choisi une magnifique laine Air de Lune (qui a pu arriver tranquillement pendant que je tricotais la version de son frère) : la Fingering 100% Merino superwash, en coloris Cherry Blossom Song. Cette version a été encore plus agréable à réaliser, puisque toutes mes hésitations du gilet d'Arthur n'avaient plus lieu d'être. Il y a tout de même quelques petites boulettes qui datent d'une semaine de grippe, je ne vous les énumère pas, mais si vous voulez vous amuser à les rechercher, n'hésitez pas !
Et voilà ce que ça donne porté par mes crapules, il y a déjà plusieurs mois, puisque les photos avaient été prises pour la sortie initiale du gilet...La séance photo avait été mouvementée, pas facile d'avoir les deux bien coordonnées et disposés en même temps !

Le gilet d'Arthur n'a malheureusement pas pu être porté à cause de mon problème de tension au niveau du jaquard. Celui de Juliette est par contre toujours très souvent porté, c'est même un de ses gilets préférés. Il commence à devenir vraiment juste (il faut dire qu'elle a pris deux tailles de vêtements depuis décembre dernier), mais vous aviez pu l'apercevoir notament sur les photos de la rentrée scolaire... Bref, je pense qu'elle va vite me demander d'en tricoter une nouvelle version pour remplacer celui-ci !

 2 Septembre (23)2 Septembre (26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je termine donc ce billet avec un grand merci à Marion pour sa confiance ! Vous pouvez investir dans ce gilet les yeux fermés, c'est un modèle très agréable à tricoter ! Filez vite sur le compte Ravelry de Marion-Knits pour le découvrir en détail et le faire vôtre !

Posté par Ta Thilde à 16:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2019

L'entreprise... le bilan

Lorsque j'ai ouvert mon entreprise, il y a maintenant un petit peu plus de 2 ans, je l'ai fait avec beaucoup d'espoir, de motivation et d'envie. Je voyais l'entrepreunariat comme un tiquet vers la liberté, comme une source d'épanouissement et de plaisir. Mais je dois bien avouer que je me suis vite rendu compte que je m'étais un peu fourvoyée. Tout ce que je vais vous confier n'est pas une généralité, mais bien mon ressenti personnel.

Lors de la création de mon entreprise, donc, un sentiment grisant s'est vite emparé de moi. Les commandes ont très vite afflué, le bouche à oreille fonctionnant dès le début. Il faut aussi dire que créer une entreprise en septembre est plutôt une bonne idée, les fêtes de fin d'année approchant et apportant leur lot de commandes. Je me suis vite vue dépassée par les évènements, et, au final, cette liberté que je m'étais imaginée est vite devenue une prison. J'avais mon emploi à 50% dans un collège à assumer (je ne me suis pas sentie prête à me lancer à 100% dans une entreprise dès le début), et le 50% du reste du temps à partager entre les enfants (Arthur avait moins d'un an), mon mari, la maison, et tous les à côté de la vie quotidienne. Bref, pour pouvoir assurer mes commandes, il a vite fallu que je me mette à travailler tous les soirs de 20h00 à 23h30, les jeudis et vendredis pendant au moins 12h, et une bonne partie de mes week-end. J'ai tenu ce rythme de septembre à noël, me félicitant de mes premiers chiffres d'affaires et du nombre de commandes qui partaient de la maison, oubliant que mon mari passait ses soirées seuls, que mes enfants avaient besoin de leur maman, et que mon corps avait besoin de repos. Quelques jours après noël, j'ai été hospitalisée d'urgence pour ce qu'on pensait être un début de crise cardiaque. Heureusement, ce n'était "qu'une" péricardite, survenue à cause d'un gros rhume que je trainais depuis octobre, et que je ne prenais pas le temps de soigner. L'infection avait fini par redescendre sur le coeur, et j'ai mis près d'un an à m'en remettre vraiment.

Ce premier épisode m'a servi de leçon. A partir de janvier, j'ai donc commencé à étaler mes commandes dans le temps pour avoir le temps de créer les choses sans que notre vie de famille et ma santé n'en patissent. J'ai concentré mon travail de couture sur les jeudi et vendredi, et ne me suis autorisée à travailler le week-end uniquement pendant la sieste d'Arthur. J'ai recommencé à passer mes soirées avec mon mari, et ce nouvel équilibre a tenu 1 an et demi. Je sais que j'ai perdu une certaine clientèle à cause des mes délais trop long, mais je sais aussi que les commandes que j'ai livrées l'ont été dans de bonnes conditions, avec la plupart du temps la satisfaction du travail bien fait et la récompense d'un client satisfait.

Mais malgré ce nouvel équilibre, un sentiment de malaise s'est tout de même emparé de moi au fil du temps. Ce sentiment n'a fait que croître au cours des douzes derniers mois, pour finalement devenir un vrai sentiment de mal-être depuis le début de cet été. Je sais que beaucoup ne comprendont pas ! Après tout, je cousais des journées entières, et la couture est quelque chose qui me fait vraiment vibrer, alors de quoi ai-je le droit de me plaindre ?! Oui mais voilà, j'avais beau coudre, je me suis retrouvée enchainée à mon concept. Depuis le début je voulais impérativement démocratiser le fait-main, et pouvoir offrir de l'unique et du sur-mesure au maximum de monde. Je ne me voyais pas proposer un stock à la vente, d'ailleurs les fois où il a fallu que je le fasse pour des salons ou marchés ont été pour moi un vrai calvaire. J'ai passé des heures à essayer de cibler des tissus pour que ça plaise au maximum de gens, mais au final, mes goûts et les vôtres sont rarement en adéquation. La commande personnalisée était donc un format, qui, je le pensais, me conviendrait mieux. Je me suis donc enfermée dans ce concept, le vantant, tout en me rendant compte que satisfaire toutes les exigences de certains clients devenaient carrément ingérable. J'ai eu l'impression de passer des heures à faire des devis, à les actualiser au fil des demandes qui évoluaient (ou bien en perdant de l'argent parce que je n'avait pas pris le temps d'actualiser ce fichu devis), mais aussi à expliquer mes délais, et essayer de ne pas répondre quand on me traitait de voleuse ou d'escargot, à expliquer qu'il n'était pas possible d'avoir du tarif Amazon quand on voulait du fait-main... et j'en passe encore beaucoup pour ne pas passer pour la râleuse.

Alors je sais bien, après tout c'était moi la patronne, c'était donc à moi de m'imposer. Mais après plusieurs tentatives ratées, je me suis mis dans la tête que je n'avais les épaules pour ça, et j'ai un peu baissé les bras.

Outre ces faits qui, je vous assure, peuvent vraiment vous miner le moral quand on est quelqu'un de sensible, la chose qui m'a vraiment motivée à prendre une décision au sujet de l'avenir de mon entreprise, c'est qu'au fil du temps, j'ai vraiment senti ma créativité se faire la malle, et j'ai senti l'envie et le besoin de coudre disparaître. Ça m'a vraiment inquiétée, et j'ai fini par ne plus prendre aucun plaisir derrière ma machine à coudre. Quand on n'a aucune marge de manoeuvre sur certaines créations, que les couleurs ou le thème ne nous plaisent pas forcement, mais qu'en plus on ne peut même pas y mettre un peu de notre griffe parce que ça ne plaît pas au client, je vous assure que créer devient un vrai calvaire. J'ai au début senti ma créativité s'affaiblir, et j'avais bien du mal à la trouver sur les dernières commandes. Il m'est arrivé sur certaines commandes de rester une, voire deux heures plantée devant mes tissus, avant de réussir à les couper et les assembler.

Bien entendu, tous les clients n'ont pas été aussi exigeants, et certains ont été tellement adorables et encourageants que je me sens un peu coupable de les abandonner. J'ai adoré créer certaines pièces, et surtout, voir les yeux briller à la découverte de mes créations, ou bien recevoir une gentille photo de ma création adoptée par son nouveau propriétaire, prête à vivre sa vie loin de moi. Mais même si ces moments ont été encourageants et grisants, ils ne sont malheureusement plus asez nombreux pour contrer les mauvais côtés, dans cette société ou tout le monde est habitué à tout avoir d'un simple clic, sans se soucier de la personne qui travaille derrière son écran.

Alors avant que je ne finisse par maudire ma machine à coudre pour de bon, j'ai décidé de mettre fin à cette entreprise que je n'ai pas su m'approprier et qui ne m'a pas apporté autant que j'aurais imaginé. Je sais bien que j'y ai mes tords, que j'aurais dû faire certaines choses autrement, mais le constat est là, et je ne souhaite pas m'y enfermer plus longtemps. J'ai donc repris un temps plein au collège, toujours en temps qu'AED pour cette année, avec l'objectif de passer des concours.

Et surtout, après près de trois semaines sans avoir envie de toucher ma machine, je sens que les projets personnels refleurissent et que je retrouve l'envie et le besoin de gâter mes proches. Les enfants sont très demandeurs et m'ont déjà fait une liste longue comme le bras de demandes en tout genre. Et au final, je me rends compte que ce sont ces deux petits clients, et au sens un peu plus large, mes proches, que j'ai envie de contenter. J'ai aussi plein d'idée pour regarnir un peu ma garde robe délaissée pendant si longtemps, bref, je vais coudre beaucoup moins que pendant ces deux dernières années, mais avec beaucoup plus de plaisir et de liberté, et c'est vraiment ce qui me manquait !

Je me sens aujourd'hui vraiment soulagée de cette décision, et je cloturerai officiellement mon entreprise fin-décembre. Je reste immatriculée jusqu'à la fin de l'année, afin de liquider au maximum mon stock (Vous pouvez le retrouver dans l'album "Créations à adopter" sur ma page Facebook, ou bien en me contactant directement).

Je remercie sincèrement tous les clients qui m'ont fait confiance et qui m'ont soutenue au cours de ces deux années. Ce blog reprendra donc maintenant son but premier : partager et échanger autour de créations personnelles. A bientôt !

Posté par Ta Thilde à 16:55 - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2019

Je couds pour mon homme avec Nabelmumu... Le bermuda

Je ne couds pas vraiment souvent pour l'homme, alors le peu de fois où ça arrive, cela vaut bien une petite participation au défi d'une copinaute ! Aujourd'hui donc, on coud pour nos hommes avec Nabelmumu. Pour l'occasion, je vous présente le nouveau bermuda cousu pour l'homme cet été.

Comme à chaque fois que je couds pour lui, il faut que ça reste sobre et que ça ait l'air de venir du commerce (d'où l'intérêt, hum hum...). Je ne vais pas donc vous faire de grand bla bla, puisqu'il n'y en a pas matière.

Pour les détails techniques, il s'agit du Bermuda tiré du livre "Casual Wear pour hommes" de Christelle Benneytout. Comme pour la première version (visible ici), je l'ai rallongé pour qu'il descende sous le genou, car c'est ainsi que mon mari aime porter ses bermudas. Je me souvenais avoir du pas mal raboter la première version, alors j'ai décider de couper celle-ci en 40, mais sans ajouter de marges de coutures (ou quand tu as la flemme de recopier le patron une taille au dessous !). Mais même ainsi, c'était encore un peu large au niveau de la ceinture. L'homme ne voulais pas de passant pour mettre une ceinture, alors j'ai glissé un élastique sur l'arrière de la ceinture. La taille est mieux ainsi, sauf quand il a les poches bien chargées !!

Je vous montre ce que ça donne avec une minie série de photos prises lors de la visite de la ville de Guimaraes pendant nos dernières vacances au Portugal :

 

20190811_143556[1]

 20190811_143602[1]20190811_143615[1]

 

 

 

 20190811_143608[1]

Voilà pour ce défi. J'espère que ce bermuda aura une aussi belle vie que la version en jean, qui est portée et reportée dès qu'il fait beau depuis 2 ans ! Je vous laisse filer chez Nabelmumu pour découvrir d'autres cousettes au masculin !

 

20190811_143630[1]

**********

Cahier technique :

* Bermuda du livre "Casual Wear pour hommes" de Christelle Benneytout, en 40, sans ajouter de marges de couture

* Gabardine marron Made in Tissus

* Boutons pressions métalliques du stock

Posté par Ta Thilde à 11:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,