Oui, je sais bien, le titre était facile. Faut dire qu'en s'appelant "Le Précieux", ce patron de manteau de la Jolie Girafe nous tend la perche pour le titre de nos billets...

Bref, depuis l'hiver dernier, j'avais envie de me coudre un nouveau manteau. Celui cousu il y a 6 ans commençait à présenter quelques signes de faiblesse, et mon Améthyste n'a pas de capuche, ce qui est un très gros handicap pour les jours où je travaille au collège. L'hiver dernier j'avais donc recherché des modèle, et Le Précieux m'avait tapé dans l'oeil. Sa coupe me plait beaucoup, il offre une large capuche et les finitions semblaient très jolies (la réalisation m'a confirmé ce dernier point). Il m'aura tout de même fallu un an pour trouver le temps de m'y mettre (alors que le tissu dormait sur mes étagères depuis un long moment), et c'est aux vacances scolaires de décembre dernier que ce manteau a vu le jour.

Que dire de la réalisation, si ce n'est qu'elle a été looongue ! Entre l'assemblage du PDF, la coupe des tissus, et le montage du manteau en lui même, je pense avoir passé pas moins de 15 heures sur ce manteau. Mais bon, si on se dit que je le porterai aussi longtemps que les précédents, ce temps est finalement bien rentabilisé. Mis à part ce détail de temps, tout s'est très bien passé. Je n'ai pas relevé de difficulté majeure, si ce n'est le montage du col et de la capuche, à cause des nombreuses épaisseurs de lainage à piquer (même avec une super machine à coudre, j'avoue avoir bien galéré et eu pas mal de sueurs froides à me demander si je finirai par y arriver ou non...).

J'ai choisi de coudre la version avec empiècements et je ne regrette pas du tout, je trouve que les empiècements mettent très bien en valeur ce modèle.  Je n'ai rien modifié au modèle, si ce n'est la profondeur des poches que j'ai augmentée, car j'avais lu à plusieurs reprises qu'elles étaient peu profondes. J'avais au départ choisi un boutonnage invisible par des pressions, mais cela tirait trop sur le tissu et le rendu n'était pas joli. J'ai fini par aller racheter de gros boutons en bois, et c'est bien mieux ainsi, je trouve même que ça habille le devant.

Je vous montre ce que ça donne :
Comme vous pouvez le constater, le bouton du haut ne ferme pas... Mais je m'emmitoufle toujours de châles à m'en étrangler en hiver ! Sans eux le bouton ferme, mais je me sens toute nue et toute exposée au froid, alors le manteau a été porté ainsi tout l'hiver !
Vous les voyez ces jolis empiècements ? Perso, je les adore ! Ce n'est qu'un petit détail mais qui fait toute le différence, je trouve !
On ne le voit pas vraiment sur cette photo, mais ma doublure est en wax pailletée. Ce qui m'a valu des paillettes plein les fesses et le dos les 15 premiers jours, mais tout va mieux maintenant !

Pour conclure, je dirais que je suis vraiment fan de ce manteau et de ce modèle. Pour seulement 6€, nous avons un patron de qualité, bien expliqué, qui tombe bien. J'ai cousu un manteau qui me correspond dans un lainage bien chaud (il pèse près de 5,5 kilos, histoire de vous rendre compte de l'épaisseur du lainage !), et même s'il ne m'est pas revenu moins cher qu'un manteau du commerce, je sais qu'il me durera plusieurs années sans problème. Bref, je suis conquise, même s'il a pris ce matin, je l'espère, son dernier bain de la saison !
*****
Carnet technique :

* Patron Le Précieux de la Jolie Girafe, en taille M
* Lainage aubergine de chez Toto Le Mans
* Wax à paillettes Tissus Myrtille Le Mans
* Boutons en bois de la petite mercerie d'Ecommoy