Vous avez sans doute entendu parler du F.U.C.K Club de Stéphanie, alias The Amazing Iron Woman ?! Si non, je me demande vraiment ce que vous faisiez ces dernières semaines ! Parce que même en ayant du mal à me connecter à la blogo en ce moment, je n'ai pas pu échapper au lancement de ce club un peu déjanté, cette "Fédération Universelle de Créatives Kamikazes". Bon, franchement, au début je me suis dit que ce n'était pas sérieux. Parce que je manque cruellement de temps pour tout, alors pourquoi me rajouter des obligations ?! Mais j'ai du mal à ne pas suivre les délires de Stéphanie, parce que, je l'avoue, chacune de ses newsletter (même si je les ouvre souvent avec des semaines de retard) est une petite dose de bonheur pour moi ! Je suis fan de tout ce qu'elle pond, créativement parlant, et j'adore son franc-parler, la sincérité et l'émotion qui se dégage de ses billets. Et puis le fait que le règlement soit assez souple et que la création mensuelle ne soit pas obligatoire m'ont séduite... Et enfin, avoir l'occasion de râler une fois par mois ouvertement a totalement fini de me convaincre !! Parce que je suis une vraie râleuse, j'ai du mal à m'empêcher de boubousser du matin au soir, alors pouvoir le faire ouvertement une fois par mois est carrément... jouissif !

J'ai tout de même bien failli ne rien vous présenter pour cette première participation. Parce que même si j'ai furieusement envie de me coudre plein de trucs en ce moment, mes séances coutures sont réservées à la boutique. D'autant plus que depuis la rentrée de janvier je passe presque toutes mes semaines au collège, à faire des remplacements. Et franchement, ça commence à me gaver sérieusement. Je n'ai plus assez de temps pour la boutique, je loupe des commandes, ce qui est quand même nul quand tu viens de te mettre à ton compte, et en plus toutes ces heures supplémentaires ne sont même pas payées (alors que ma nourrice, elle, je dois bien la payer en plus), elles seront récupérables en fin d'année. Je me retrouve donc obligée à coudre tous les week-end alors que je m'étais promis de me calmer niveau rythme. Et ça, mon petit coeur me le rappelle depuis la péricardite que j'ai faite pendant les vacances de noël. Ça aussi ça me saoule d'ailleurs. J'en ai marre des douleurs, marre de ne plus pouvoir faire d'effort sans que mon coeur me le fasse payer, et marre de ne plus courir alors que j'avais depuis quelques mois réussi à reprendre le footing, ce petit moment rien que pour moi... Bref, Stéphanie voulait du râlage, j'en ai encore plein sous le pied pour ce mois-là, mais nous allons passer à quelque chose de plus positif : mon nouveau sweat qui vient finalement de voir le jour.

En fait, dimanche, alors que je devais me mettre à la couture d'une trousse de toilette, j'ai laissé de côté mes coupons de tissus pour sortir un molleton noir de sous mon bureau. J'avais acheté ce coupon pour coudre un sweat Aconit à mon mari, mais Monsieur avait décrété que ce patron ne lui plaisait pas et que ça ne servait à rien que je perde du temps à lui coudre des trucs. Je venais d'acheter le magasine "Coudre c'est facile", car j'avais flasché sur le sweat de la couverture, alors ce dimanche, j'ai décidé de me consacrer une petite séance couture pour me faire ce sweat.

Le décalquage du patron a été une véritable horreur et je me suis promis de ne plus jamais acheter ce magasine. Certes, les planches sont plus aérées qu'un Ottobre par exemple, mais il n'y a aucune nomenclature pour les différentes tailles du modèle. Vous vous retrouvez donc avec un enchevêtrement de lignes continues qui se croisent dans tous les sens, et pour certaines pièces, c'est carrément galère de réussir à suivre sa ligne de taille sans se mélanger les pinceaux. Je n'ai pas suivi les explications du magasine pour le montage, je commence à avoir l'habitude de monter des sweats alors j'ai fait ça à ma sauce. D'autant que je me suis permis une totale interprétation du patron : j'avais flasché sur le sweat à col large du magasine, mais je préférais les poches du sweat à capuche, j'ai donc mixé les deux modèles. J'ai également supprimé les bandes des poignets et du bas du sweat pour obtenir un résultat plus féminin, et j'ai redessiné un peu le modèle pour obtenir une sorte de tunique en molleton. Enfin, dernière chose, j'ai utilisé un coupon de wax pour mes découpes du col et des poches, histoire d'utiliser les dernières chutes d'un coupon de wax ramené de Côte d'Ivoire par ma tata.


Je vous montre tout de suite ce que ça donne, ça sera plus parlant ainsi :

IMG_8226

Je ne regrette pas de m'être autorisée à me prendre ce petit temps pour moi, parce que je suis raide dingue de mon nouveau sweat ! Même si le col a un tombé un peu raide (en même temps il ne fallait pas s'attendre à des miracles en le coupant dans du wax), je suis vraiment fan du résultat, qui, en plus, est super confortable (point très important pour moi !) :

IMG_8256

IMG_8262

IMG_8263

IMG_8261

Je crois que je peux dire merci au F.U.C.K Club ! Et je dis vivement le mois prochain... Parce que j'ai trèèèèès envie d'une petite robe noire, et je pense qu'il n'y a que grâce à Stephanie que je réussirai à dire Fuck à toutes mes autres obligations pour prendre du temps pour moi !

**********

Cahier technique :

* Sweat à large col largement modifié tiré du magasine "Coudre c'est facile" n°48, en 36

* Molleton noir Mamzelle fourmi

* Wax du stock